lundi 3 septembre 2018

François Brigneau, journaliste militant, et voix de la majorité silencieuse


François Brigneau se veut la voix de la majorité silencieuse, au sujet de laquelle on se tromperait « en prenant son effacement pour de l’indifférence, sa modestie pour un abandon. Elle est là, elle attend tout élan gardé, mais prête à courir vers celui qui, comme elle, s’indigne et refuse ce monde livré à la fois au capitalisme cosmopolite et au socialisme emperlouzé. […] Le métissage est un luxe que seuls les rupins peuvent s’offrir. Pour les pauvres, il signifie un peu plus de malheur »

Anne Le Pape, Brigneau