jeudi 23 août 2018

Je réalisai que les ondes émises par la téléphonie mobile sont toxiques pour le corps humain à double titre

Je réalisai que les ondes émises par la téléphonie mobile sont toxiques pour le corps humain à double titre, en raison de la structure physique des émissions : 

1/ à cause des hyperfréquences ou micro-ondes. Il faut quand même savoir que les bandes d’hyperfréquences utilisées par la téléphonie mobile ont été abandonnées par l’Armée qui les considérait trop nocives pour son personnel. C’est ce qui les a d’ailleurs rendues disponibles pour le grand public… 

2/ à cause des fréquences de récurrence en très basse fréquence dites ELF pour « Extremely Low Frequency ». De plus, cette structure physique est pulsée. L’émission n’est pas continue mais produite en très brèves saccades. C’est ce qui explique aussi que les ondes pulsées de type GSM et radar soient plus nocives que les ondes en hyperfréquences non pulsées comme les ondes TV et radio. C’est là que se situe la cause majeure de la toxicité.

Je suis stupéfait d’apprendre que les extrêmes basses fréquences (jusqu’à 300 Hz) ont été classées, en juin 2002, après bien des années de débat, dans la catégorie « potentiellement cancérigènes » par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Etonné surtout de ne pas en avoir entendu parler dans les média grand public. De cela les chaînes de télévision n’ont jamais dit un mot !

Richard Forget, Le dossier noir du portable