jeudi 12 juillet 2018

L'anarchisme vu par Me Jacques Vergès


Pourquoi n’êtes-vous pas anarchiste ? 
Jacques Vergès : D’abord je ne peux pas imaginer une société où il n’y a pas d’ordre. Une société où il n’y a pas d’ordre, c’est une jungle. Vous qui êtes un écologiste distingué, un environnementaliste, un ami des animaux, vous savez très bien que sans ordre prolifèrent non pas des lions mais des rats. Vous n’avez qu’à voir l’expérience socialiste pendant dix ans. Une multiplication de rats – parce que c’était l’anarchie. Or, qui est victime de ce désordre ? Les gens qui ont quelque chose à dire, quelque chose à faire, les travailleurs. Il faut d’autre part un ordre transparent, un ordre que le peuple comprend. C’est la seule manière pour cet ordre de durer. Lisez les publications anarchistes. Derrière une gesticulation, vous trouvez tout le moralisme de la société bourgeoise. C’est au nom des droits de l’homme, au nom des droits de la femme, au nom des droits de l’enfant, au nom de ceux-là, qu’on réclame le droit de tout faire sauf ce que la morale interdit. Au point de vue idéologique, c’est le vide total. Les seuls qui ont donné à l’anarchie un sens, c’est Bonnot et sa bande. Mais ceux-là ont été désavoués. 

Jacques Vergès, Intelligence avec l’ennemi. Conversations avec Jean-Louis Rémilleux