dimanche 24 juin 2018

Teddy Goldsmith « Le progrès en accusation »

La vache folle n’est malheureusement que la partie émergée de l’iceberg. Les gouvernements s’attachent toujours à dissimuler à leurs concitoyens les véritables catastrophes ou les dangers de la société industrielle. Regardez en France à l’époque de Tchernobyl : pour ne pas compromettre le développement de l’industrie nucléaire, on a prétendu que le nuage de Tchernobyl s’était arrêté à la frontière ! Et je ne parle pas des lâchers aveugles de tritium sur la population, pour en examiner les effets, ou des nombreux essais américains, dont les explosions atomiques dans les déserts du Nouveau-Mexique, qui ont contaminé des populations entières. Mêmes remarques pour les incinérateurs : les décharges publiques étant saturées, on brûle désormais la majeure partie des innombrables déchets. Ce que l’on ne sait pas, c’est que ce procédé ne fait que diffuser la pollution, sous forme de gaz et de particules invisibles, qui se dispersent dans la nature et contaminent l’ensemble de notre environnement. (...) Face à ce mépris ouvertement affiché des citoyens, on peut légitimement se défier des autorités étatiques – c’est ma fibre anarchiste qui parle ! Je crois volontiers à une « insurrection » de communautés qui, dans les années à venir, ne pourront plus supporter d’être malmenées par un système économique qui ignore les hommes et ne se préoccupe que de profits. 

Eléments n°86, octobre 1996