samedi 23 juin 2018

Petit rappel important pour les défenseurs des droits de l'homme : Les rebelles syriens décapitent un chrétien et utilisent les parties de son corps pour nourrir les chiens

Les rebelles syriens ont décapité un homme chrétien d’une trentaine d’années et ont nourri les chiens avec des parties de son corps, selon une religieuse qui affirme que l’Occident ignore les atrocités commises par des extrémistes islamiques sur la communauté Chrétienne.

Elle a dit qu’elle a retrouvé le corps décapité de l’un des siens sur le bord de la route, entouré de chiens affamés. Il venait de se marier et était sur le point d’être père. La Soeur Agnès-Miriam de la Croix, a déclaré: « Son seul crime était d’être chrétien. »

Il y a un nombre croissant d’atrocités commises par des éléments incontrôlés de l’armée syrienne libre, qui s’opposent à la dictature de Bachar al-Assad et sont reconnus par la Grande-Bretagne et l’Occident comme le parti légitime.

Sœur Agnès Miriam, la mère supérieure du couvent de Saint-Jacques, a condamné la Grande-Bretagne et l’Occident de soutenir les rebelles en dépit des preuves de plus en plus flagrantes de violations des droits de l’homme pour assassinat, enlèvement, viol et vol de plus en plus fréquent.

Photo d’un autre homme récemment décapité par un enfant en Syrie 

«Le monde libre et démocratique soutient les extrémistes », a déclaré Sœur Agnès Miriam de son sanctuaire au Liban. «Ils veulent imposer la loi islamique et créer un État islamique en Syrie selon la nonne de 60 ans,qui dit que l’Occident a fermé les yeux sur l’évidence croissante de la montée du terrorisme islamique qui forment l’Armée syrienne libre