mardi 22 mai 2018

Chaque fois que vous pénétrez avec un portable allumé dans un ascenseur métallique, votre organisme subit une exposition maximale aux ondes


Quand le portable est situé dans un endroit où il ne reçoit pas, en réponse à ses propres émissions, le signal d’une antenne-relais, il émet encore plus fort. Dans les zones blanches où le portable ne passe pas, dans les maisons en pierre aux murs épais qui arrêtent les micro-ondes pulsées du GSM, gare à vous si vous ne l’éteignez pas ! Chaque fois que vous pénétrez avec un portable allumé dans un ascenseur métallique, votre organisme subit une exposition maximale. Comme vous vous mettriez à crier pour être entendu d’une personne très éloignée de vous, ou dont vous seriez séparé par d’épaisses cloisons, votre téléphone mobile en veille s’adapte en augmentant sa propre puissance d’émission lorsque le signal qu’il reçoit en retour est faible. Il est conçu pour cela, pour « passer » même dans des conditions extrêmes. Cela s’appelle « le contrôle automatique de puissance »

[...] 

Un phénomène similaire d’augmentation de la puissance des téléphones portables en veille se produit dans les véhicules, dont les parois en métal réfléchissent vers l’extérieur les émissions des antennes-relais alentour, et ce d’autant plus si les vitres sont également recouvertes de pellicules métalliques, comme c’est de plus en plus souvent le cas, en particulier dans les voitures haut de gamme. 
L’observation attentive, depuis plusieurs années, de petits et gros utilisateurs de tous âges, me donne à penser qu’il suffit d’une exposition de quelques années à un téléphone portable en veille pour que se manifestent certains signes aisément décelables. 

Annie Lobbé, Téléphone portable : comment se protéger