mercredi 7 février 2018

7 février 1968 : bataille de Lang Vei (Vietnam)

Une section de bérets verts américains et une compagnie d'"irréguliers" Sud Vietnamiens sont attaquées par surprise durant l'offensive du Têt par 4000 soldats Nord Vietnamiens dans le petit camp des forces spéciales de Lang Vei. L'attaque Nord Vietnamienne a pour objectif d'obliger les américains de la base de Khe Sanh à diviser leur forces en portant secours à Lang Vei, situé à 8 kilomètres et qui n'a aucune chance de résister à l'attaque. Pour la première fois durant le conflit, des blindés soviétiques PT 76 sont utilisés. Ce camp ne possède d'ailleurs aucun véritable système défensif. Le piège ne fonctionne pas puisque Khe Sanh se contente de fournir un appui de l'artillerie et de l'aviation sans envoyer de troupes au sol. La garnison des forces spéciales détruit 7 des 9 blindés qui attaquent mais doit s'exfiltrer après avoir perdu la moitié de ses effectifs. Si les américains ne sont pas tombés dans le piège, ils ont néanmoins perdu cette bataille. Le coup au moral est réel puisque c'est une défaite d'une unité des forces spéciales, surprise et à moitié détruite dans son propre camp.