mercredi 1 novembre 2017

Pour le rédacteur de la Déclaration universelle des droits de l'homme, l'universalité ne doit pas conduire à l'uniformité du régime de l'étranger et du national

« Une société démocratique peut instaurer des limitations de droits fondamentaux dictées par de justes exigences de l’ordre public et du bien-être, plus rigoureuses pour les étrangers que pour les nationaux. On ne saurait donc considérer que le progrès vers l’universalité dont témoigne la déclaration [universelle des droits] conduise à l’uniformité du régime de l’étranger et du national » 

René Cassin, cours à l’Académie de droit international de La Haye, 1951