lundi 20 novembre 2017

Pompidou avoua que l’immigration avait été favorisée pour satisfaire les grands patrons

Répétons, c’est important, qu’en 1973, peu avant sa mort, le président Pompidou admettait avoir favorisé l’immigration pour satisfaire certains grands patrons, tel Francis Bouygues, l’homme du béton. Ceux-ci souhaitaient en effet disposer d’une main-d’œuvre docile, bon marché, dépourvue de conscience de classe et de toute tradition de luttes sociales. Ces grands patrons, soulignait-il, en « veulent toujours plus »... Avec son plein assentiment d’ailleurs, lui qui déclarait en tant que Premier ministre du général de Gaulle devant l’Assemblée nationale, le 3 septembre 1963, « l’immigration est un moyen de créer une certaine détente sur le marché du travail et de résister à la pression sociale »

Jean-Yves Le Gallou, Immigration, la catastrophe. Que faire ?