vendredi 17 novembre 2017

Cette décision, c’est celle de déserter, celle de sortir du rang, celle de s’organiser, celle de faire sécession


Chacun voit bien que cette civilisation est comme un train qui va au gouffre, et qui accélère, plus on entend les hourras hystériques des soiffards du wagon-discothèque. Il faudrait tendre l’oreille pour déceler le silence tétanisé des esprits rationnels qui ne comprennent plus rien, celui des angoissés qui se rongent les ongles et l’accent de fausse sérénité dans les exclamations intermittentes de ceux qui jouent aux cartes, en attendant. Intérieurement, bien des gens ont choisi de sauter du train, mais ils se tiennent sur le marchepied. Ils sont encore tenus par tant de choses. Ils se sentent tenus parce qu’ils ont fait le choix, mai que la décision manque. Car c’est la décision qui trace dans le présent la manière et la possibilité d’agir, de faire un saut qui ne soit pas dans le vide. Cette décision, c’est celle de déserter, celle de sortir du rang, celle de s’organiser, celle de faire sécession, fût-ce imperceptiblement, mais dans tous les cas, maintenant. 

Comité invisible, Maintenant