dimanche 15 octobre 2017

Bernanos et les démocraties

La chrétienté fait l’Europe. La chrétienté est morte. L’Europe va crever, quoi de plus simple ? La démocratie sociale a exploité l’idée de justice, et n’a tenu aucune de ses promesses, sinon celle du service militaire obligatoire et de la Nation armée. La démocratie parlementaire, l’idée de droit. La démocratie impérialiste dissipe aujourd’hui à pleines mains l’idée de grandeur. La démocratie guerrière mobilise les enfants de sept ans, prostitue l’héroïsme et l’honneur. Les démocraties autoritaires entraîneront demain avec elles jusqu’au souvenir de ce qui fut la libre monarchie chrétienne. 
Je puis parler ainsi parce que je ne suis pas démocrate. Le démocrate, et particulièrement l’intellectuel démocrate, me paraît l’espèce de bourgeois la plus haïssable. Même chez les démocrates sincères, estimables, on retrouve cet inconscient qui rend insupportable la personne de M. Marc Sangnier.
Georges Bernanos, Les grands cimetières sous la Lune