vendredi 8 septembre 2017

Une députée LREM organise des visites de l’Assemblée facturées 119 euros


Pascale Fontenel-Personne a été élu députée de La République en marche (LREM) en juin dernier dans la 3ème circonscription de la Sarthe. Et elle entend bien profiter de sa fonction de parlementaire pour faire fructifier son entreprise de voyages touristiques. Selon les révélations de Marianne ce jeudi 7 septembre, l’élue macroniste organise des visite guidées de l’Assemblée nationale pour la *modique* somme de 119 euros. 

Avant de gagner la bataille des législatives, Pascale Fontenel-Personne dirigeait avec son mari Access Tours Le Mans, une PME spécialisée dans les excursions touristiques pour les séniors. Pas question pour elle d’abandonner cette petite entreprise, bien au contraire. Dans la brochure de fin d’année 2017 qu’a exhumée Marianne, la société propose une visite de la France miniature, le *privilège* d’assister à l’émission de Jean-Luc Reichman Les 12 coups de midi,… mais aussi la visite de l’Assemblée nationale. Deux sorties au palais Bourbon sont prévues les 12 octobre et 4 décembre prochains. Pour 119 euros (par personne), un déjeuner est prévu dans la capitale. Ensuite, les participants pourront visiter l’Assemblée "en présence de [la] députée". 


Contacté par Marianne, l’entreprise Access Tours assure que les voyages étaient "déjà organisés" avant l’élection de Pascale Fontenel-Personne. Comme le précise l’hebdomadaire, ces visites sont légion à l’Assemblée mais… elles sont toujours gratuites. L’institution a même encadré ses visites dans son règlement : 
Les visites sont organisées pour des groupes de 50 personnes maximum. Elles sont gratuites et d'une durée d'une heure trente environ. Il n'y a pas de visites durant les questions au Gouvernement (mardi et mercredi, de 14 h 30 à 16 h 30) et lors de certains débats dont l'audience est importante. 

L’article premier du code de déontologie de l’Assemblée nationale est encore plus clair : 
Les députés doivent agir dans le seul intérêt de la nation et des citoyens qu’ils représentent, à l’exclusion de toute satisfaction d’un intérêt privé ou de l’obtention d’un bénéfice financier ou matériel pour eux‐mêmes ou leurs proches. 

En clair, recevoir de l’argent pour faire une visite guidée de l’Assemblée est totalement illégal pour un député. 

Cette pratique a déjà fait réagir certains députés. Le chef de La nouvelle gauche à l'Assemblée nationale Olivier Faure et l'élue de la France insoumise Clémentine Autain ont tous deux dénoncé ces visites guidées payantes.

Dans un communiqué diffusé sur Twitter, Pascale Fontenel-Personne tient à faire "une mise au point". "Je n'ai rien à me reprocher", écrit-elle après avoir précisé s'être mise en retrait de son entreprise et que "le tarif comprend le trajet entre le Mans et Paris, le repas ainsi que les déplacements divers" : 
Il n'a jamais été question de faire payer l'entrée de l'Assemblée nationale, la visite étant gratuite. 

"Dans un souci de transparence à laquelle je suis profondément attachée, j'avais déjà enclenché la procédure de cession de mes parts au seins de l'entreprise. J'ai également demandé qu'elle cesse toute activité en lien avec le Parlement afin qu'aucune confusion ne soit possible", ajoute-t-elle encore.