jeudi 28 septembre 2017

Quelle est la pire balance ? Ordinateur, tablette et téléphone portable


Le système d’exploitation 
A peine allume-t-on l’appareil que la fuite des données commence. Le système d’exploitation détecte les logiciels installés, y compris ceux téléchargés illégalement, enregistre nos préférences d’utilisation, nos mots de passe, nos favoris, le type ou encore la rapidité des réseaux (wi-fi, Bluetooth) auxquels on se connecte. Et envoie ces données à Windows, Apple ou Google. 

L’adresse IP 
Composée d’une série de 4 nombres compris entre 0 et 255, elle est attribuée par le fournisseur d’accès (Free, Nord-net, Orange...) afin d’identifier chaque appareil. La loi oblige le fournisseur d’accès à connaître le propriétaire de la connexion Internet correspondant à l’IP et à garder trace durant un an de tous les sites visités avec cette adresse pour les transmettre à la justice au besoin. 

Les cookies 
Ces petits fichiers déposés sur le disque dur de l’ordinateur lorsqu’on surfe sur Internet enregistrent nombre d’informations (nom d’utilisateur, sites visités, temps de connexion, achats...). Certains, indispensables, évitent à l’internaute d’avoir à s’identifier à chaque page. Mais la plupart transmettent ces données à des fins publicitaires. L’outil Cookieviz de la Cnil permet de les visualiser en temps réel. Lors d’une première visite sur un site, un identifiant spécifique peut aussi être généré dans le cadre du navigateur. On le supprime en vidant dans les paramètres du navigateur. 

Les GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) 
Grâce aux services gratuits ou très pratiques qu’ils offrent, les géants du Web récoltent d’énormes masses de données. Google par exemple scanne tous les fichiers qui passent dans ses outils (Gmail, Drive, Picasa...). C’est ainsi qu’il peut inscrire dans notre agenda l’horaire du train pour lequel nous achetons un billet... Il monitore aussi notre activité minute par minute (myactivity.google.com), y compris notre localisation si le GPS est activé (google.com/maps/timeline). Quant à Facebook, il cible nos intérêts grâce aux posts publiés et aux likes. En 2012, des chercheurs ont montré qu’à partir de 68 likes, il était possible de prédire la couleur de peau de l’utilisateur avec 95% de fiabilité. 

Les applis 
Selon la Cnil, presque toutes se connectent à Internet sans que ce soit nécessaire à leur fonctionnement. 75% transmettent des données personnelles, dont 30% la localisation de l’utilisateur. La géolocalisation permet de déduire où l’on habite, où l’on travaille, ainsi que les habitudes de consommation... Une information anonymisée puis revendue par exemple à des commerçants. Certains jeux en ligne analysent le comportement du joueur (goût du risque, découragement...) pour dresser son profil et faire du ciblage publicitaire. 

ça m’intéresse, mai-juillet 2017