jeudi 7 septembre 2017

Peut-on lire dans vos pensées ?


Grâce à cet atlas du cerveau élaboré par le neurologue Alex Huth et ses collègues de l’Université de Californie, il sera peut-être bientôt possible de connaître vos pensées les plus secrètes. Cette carte, qui représente les deux hémisphères cérébraux aplatis, montre où sont traités les mots lorsqu’on écoute une histoire. Chaque couleur regroupe les mots appartenant à un même champ sémantique. Ainsi, la zone rouge/rose située en haut, à gauche de l’hémisphère droit, est liée en particulier au vocabulaire social : on y retrouve les mots « parent », « sœur », « mari ».... La zone bleu clair, au centre de l’hémisphère gauche, elle, est activée par des mots relatifs au sens du toucher : « doigts », « glacé », « vent », « aiguille », « immobile »... Les chercheurs, qui ont fait écouter deux heures de podcast radio (10 470 mots) à sept personnes allongées dans un appareil à IRM, se sont aperçus que la répartition de ces zones était assez similaire chez les volontaires. Ils ont alors conçu un modèle informatique (Pragmatic) capable d’effectuer l’opération inverse : déduire, en identifiant les zones activées du cerveau, à quelle catégorie appartient un mot entendu par les volontaires. On est encore loin de la télépathie. Mais c’est le premier pas vers une lecture directe de nos pensées. Plusieurs études montrent en effet que les mots, qu’ils soient lus, entendus ou pensés, activent les mêmes parties du cerveau. D’ailleurs, Alex Huth et ses collègues sont déjà en train de tester leur modèle Pragmatic sur les pensées de leurs volontaires. Selon lui, les premiers résultats sont encourageants.

ça m’intéresse, mai-juillet 2017