dimanche 10 septembre 2017

Newcastle. Nouvelle affaire de viols et de trafics d’êtres humains commis par un gang d’immigrés


L’affaire est, une fois de plus ignoble – mais n’a pas ou peu été relevée jusqu’ici par la presse française (hormis par Libération qui ne fait pas mention des origines des accusés alors que toute la presse anglaise l’évoque). 

Le tribunal de Newcastle au Royaume-Uni a condamné mercredi 9 août 17 hommes (nés au Royaume-Uni mais originaires d’Inde, du Pakistan, de Turquie, d’Iran, d’Irak) et une femme pour avoir pendant des années forcé des jeunes filles et femmes, âgées de 14 à 25 ans, à avoir des relations sexuelles. 

Le modus operandi était toujours le même : ils fournissaient de nombreux produits stupéfiants à leurs victimes, comme cocaïne, cannabis, alcool ou méphedrone, pour ensuite abuser d’elles pendant des orgies collectives connues comme « sessions »

Au total, près de 300 personnes auraient été victimes de ces criminels immigrés ou d’origine immigrés. « A ce jour, nous avons arrêté 461 personnes, parlé à 782 plaignantes potentielles et avons trouvé 278 victimes», a souligné Steve Ashman dans un communiqué

L’un d’entre eux, assumant totalement ses actes, Badrun Hussein (37 ans), avait déclaré lors de sa déposition : « Toutes les filles blanches ne servent qu’à une chose pour des hommes comme moi : il faut les baiser et ensuite, il faut les jeter comme des déchets. C’est tout ce qu’elles méritent. » 

Les faits se sont déroulés entre 2011 et 2014 à Newcastle, dans le nord de l’Angleterre. Le gang a été mis hors d’état de nuire de façon par ailleurs très douteuse (le scandale est grand outre Manche) : il a en effet été révélé durant le procès que la police avait infiltré le réseau via un violeur pédophile qui avait servi d’indicateur contre 10 000 livres (11 000 euros). 

La listes des condamnés : 
Saiful Islam, 
Yasser Hussain 
Mohammed Hassan Ali 
Redwan Siddique 
Carolann Gallon 
Mohammed Azram 
Jahangir Zaman 
Nashir Uddin 
Abdulhamid Minoyee 
Eisa Mousavi 
Monjur Choudhury 
Taherul Alam. 
Prabhat Nelli 
Nadeem Aslam, 
Mohibur Rahman 
Badrul Hussain 
Abdul Sabe, 
Habibur Rahim, 

Une nouvelle affaire de violences sexuelles en réseau donc, après les scandales de Roterham, Rochdale ou encore Oxford, avec à chaque fois des autorités et une police qui ont cherché à ne pas étendre ces affaires monstrueuses sur la place publique, racialement et politiquement correct oblige. 

This is England 2017…really ?