dimanche 13 août 2017

Piller, cultiver, fabriquer


Des anciens de Metaleurop se font braqueurs plutôt que matons. Des employés d'EDF font passer à leurs proches de quoi truquer les compteurs. Le matériel "tombé du camion" se revend à tout va. Un monde qui se proclame si ouvertement cynique ne pouvait s'attendre de la part des prolétaires à beaucoup de loyauté.
      D'un côté, une commune ne peut tabler sur l'éternité de "l’État de providence", de l'autre elle ne peut compter vivre longtemps du vol à l'étalage, de la récup' dans les poubelles des supermarchés ou nuitamment dans les entrepôts des zones industrielles, du détournement de subventions, des arnaques aux assurances et autres fraudes, bref : du pillage. Elle doit donc se soucier d'accroître en permanence le niveau et l'étendue de son auto-organisation. Que les tours, les fraiseuses, les photocopieuses vendus au rabais à la fermeture d'une usine servent en retour à appuyer quelque conspiration contre la société marchande, rien ne serait plus logique. 
     Le sentiment de l'imminence de l'effondrement est partout si vif de nos jours que l'on peine à dénombrer toutes les expérimentations en cours en fait de construction, d'énergie, de matériaux, d'illégalisme ou d'agriculture. Il y a là tout un ensemble de savoirs et de techniques qui n'attend que d'être pillé et arraché à son emballage moraliste, caillera ou écolo. Mais cet ensemble n'est encore qu'une partie de toutes les intuitions, de tous les savoir-faire, de cette ingéniosité propre aux bidonvilles qu'il nous faudra bien déployer si nous comptons repeupler le désert métropolitain et assurer la viabilité à moyen terme d'une insurrection. 
     Comment communiquer et se mouvoir dans une interruption totale des flux ? Comment restaurer les cultures vivrières des zones rurales jusqu'à ce qu'elles puissent à nouveau supporter les densités de peuplement qu'elles avaient encore il y a soixante ans ? Comment transformer des espaces bétonnés en potages urbains, comme Cuba l'a fait pour pouvoir soutenir l'embargo américain et la liquidation de l'URSS ?

comité invisible, L'insurrection qui vient