mercredi 23 août 2017

Identifié à tort comme étant un suprémaciste de Charlottesville, il se réfugie chez un collègue


Dans leurs recherches, les détectives amateurs se trompent parfois. 

Depuis samedi 12 août, plusieurs personnes tentent de mettre des noms sur les personnes présentes sur les photos des rassemblements d'extrême droite à Charlottesville, en Virginie. Un compte Twitter, @yesyoureracist est d'ailleurs devenu le porte-voix de ce mouvement, appelant ses abonnés à identifier autant de personnes que possible. 

Si plusieurs manifestants ont correctement été identifiés –et certains ont ensuite perdu leur emploi–, ce n'est pas le cas de tous. Le Daily Dot raconte ainsi qu'au moins deux personnes ont été victimes d'une erreur. Parmi elles, se trouve Kyle Quinn, qui travaille dans un laboratoire à l'université d'Arkansas dans le centre de recherche d'ingénierie. 

Dans leur recherche des extrémistes, les détectives amateurs sont tombés sur la photo d'un homme blond portant une barbe, des lunettes et un T-shirt Arkansas Engineering. Rapidement, ils ont fait le rapprochement avec Kyle Quinn. La BBC estime que plus de 11.000 personnes ont retweeté un montage entre les deux hommes, et «d'innombrables personnes ont exigé qu'il perde son travail, l'ont accusé de racisme, et ont posté son adresse sur les réseaux sociaux», explique le New York Times. 

Les menaces continuent 
Craignant pour sa sécurité et celle de sa famille, il s'est rendu avec sa femme chez un collègue, ce week-end. Seul petit problème: ce n'était pas la bonne personne. 
«Pour quelqu'un dont le seul défaut est d'avoir une vague ressemblance avec quelqu'un d'autre –l'homme sur la photo de Charlottesville n'a pas été identifié– M. Quinn subit les conséquences directes de la rapide dissémination d'une fausse information: un rituel habituel dans le monde moderne.» 

Ses tweets n'ont d'ailleurs pas servi à grand chose, continue la BBC, puisqu'il a continué à recevoir des insultes, et des menaces. Si certains ont ensuite corrigé leur erreur, d'autres refusent de le faire ou font comme s'ils n'avaient rien vu. Une fois que le génie est sorti de la lampe, il est compliqué de l'y faire retourner. 

Et comme l'explique un journaliste de Storyful, une agence qui se spécialise dans ce genre de vérifications, il aurait pu être simple de s'assurer que Kyle Quinn n'était pas présent sur place ce jour-là, mais ce genre d'erreurs se produit régulièrement quand des détectives amateurs se lancent dans une enquête.