mardi 8 août 2017

Des cas de gale hautement contagieuse chez les migrants


Au moment où le préfet de police faisait évacuer les campements de migrants près du centre ouvert porte de la Chapelle par la maire de Paris, les personnels de Médecins sans frontières (le « sans-frontières » est désormais chez nous) indiquaient que se propageait à nouveau une maladie hautement contagieuse : la gale. En six mois, 157 cas ont été relevés dans le centre d’accueil, 164 dans la rue et les camps sauvages. Une propagation « difficile à endiguer », disent ces médecins. Le Parisien du 6 juillet précisait que plusieurs écoles de quatre départements d’Ile-de-France avaient été « désertées » avant les vacances en raison de la multiplication des cas de gale. D’autres foyers sont signalés dans la Vienne, la Meuse, la Haute-Garonne. D’où vient cette propagation d’une maladie qui avait disparu ? 

François d’Orcival, Un état de régression mentale, Valeurs actuelles, 13 juillet 2017