samedi 19 août 2017

Comment éviter l’inculpation et le procès, raconté par un inspecteur des RG


Concernant l’affaire de la disparition d’un pasteur [probablement le pasteur Doucé lié à un réseau pédophile], un inspecteur contacte l’avocat Jacques Vergès pour le défendre. 

C’était un dossier de mœurs. Le juge, la juge plutôt, avait pourtant fait connaître son intention d’inculper mon client, puisqu’elle l’avait fait entendre au préalable par la police. Le procès-verbal d’audition avait dû réfréner ses ardeurs punitives. Aux policiers, ses collègues, mon client avait en effet déclaré : 
- Eh les gars, je suis un flic comme vous. Je connais la procédure, vous devez noter tout ce que je dis. Voilà ce que je dis : aux RG, je suis chargé des coups tordus
- On note ça ? 
- Évidemment, et le dernier coup dont j’étais chargé était de recruter un jeune prostitué mâle pour le ministre de la Justice
- On note ça aussi ? 
- Évidemment ! Et la prochaine fois que je suis convoqué, je monte d’un cran
Que croyez-vous qu’il se passa ? On n’enterra pas seulement le pasteur, mais l’affaire, ou plutôt les affaires, tant le pluriel s’impose ici. Il n’y eut pas de nouvelle convocation, pas plus qu’il n’y eût d’inculpation. Quant au ministre de la Justice, il a commodément démissionné pour raison de santé

Jacques Vergès, De mon propre aveu