mercredi 19 juillet 2017

Les Japonais, des conservateurs révolutionnaires

Des militaires Japonais qui refusent la modernité, le capitalisme, le communisme et l’athéisme, tentent un coup d’État, qui échoua, le 15 mai 1932. Mais les conjurés imprimèrent un manifeste, qui passa dans toutes les casernes du Japon. 

Appel à nos compatriotes 
Amis et compatriotes ! Regardez en face l’état actuel de notre patrie bien-aimée ! Dans les sphères de la politique, de la diplomatie, de l’économie nationale, de l’éducation, de la pensée, de l’armée, de la marine, où donc retrouverons-nous la vraie figure de notre Empire sacré du Soleil Levant ? Ce que nous voyons, ce sont des partis politiques qui ne sont occupés qu’à se disputer le pouvoir ; ce sont des capitalistes qui s’associent aux députés pour exploiter le sang et la sueur des masses. Ce n’est pas tout. Il y a encore l’autorité qui protège cette exploitation et qui se montre de plus en plus exigeante vis-à-vis du peuple, et la diplomatie, outrageusement efféminée, l’éducation démoralisante, l’armée et la marine pourries, les idées altérées, la classe paysanne et ouvrière qui souffre à mourir, et par-dessus tout cela les bavards qui pullulent. 
Le pays nippon est sur le point de tomber dans ce gouffre. 
C’est le moment de remédier à ces maux ! Si vous ne vous levez pas, il ne reste pour notre patrie qu’un chemin, celui de la ruine ! Amis et compatriotes, aux armes ! Pour le salut de notre pays natal, l’action directe est le seul remède qui nous reste. 
Amis et compatriotes, anéantissez, pour défendre l’empereur, les malhonnêtes courtisans qui l’entourent ! Anéantissez les ennemis de la Nation, partis politiques et financiers ! Châtiez ces abus ! 

Jean Mabire et Yves Bréhéret, Les samouraï