dimanche 26 mars 2017

Le téléphone est un facteur d'accident chez les piétons


Une enquête réalisée par le groupe Dekra et menée dans six capitales européennes rappelle le danger que représente l'usage de smartphone chez les piétons. 
Piétons et smartphones ne font pas bon ménage. La dernière enquête menée par des chercheurs en accidentologie du groupe Dekra, spécialiste de l'inspection des véhicules, le confirme: en Europe, 22% des victimes d'un accident mortel de la route sont des piétons. Dans la moitié des cas, ces accidents sont provoqués par l'inattention des piétons, et en particulier par l'usage du smartphone. «L'un des incidents qui s'est déroulé à Stockholm parle de lui-même: une jeune fille est restée au milieu de la route, a sorti son téléphone et a commencé à écrire un SMS. Il a fallu que le chauffeur d'un bus arrivant sur la voie klaxonne pour qu'elle réalise où elle se trouvait et qu'elle réagisse», explique Clemens Klinke, membre du directoire de Dekra. 

Une constatation d'autant plus inquiétante que le phénomène n'est pas anodin. L'étude indique que 17% des 14.000 piétons interrogés utilisent leur smartphone pendant qu'ils marchent en milieu urbain, que ce soit pour écrire ou consulter un SMS, pour téléphoner ou pour écouter de la musique. Sans surprise, ce taux est plus élevé chez les jeunes: il monte à 22% chez les 25-35 ans. 

Des comportements qui interpellent les autorités publiques 
Menée dans des lieux à forte densité, comme près des gares et des stations de métro, l'enquête révèle des différences de comportements selon les capitales sondées. Ainsi, Amsterdam est la ville où l'on enregistre l'utilisation la moins importante du smartphone en marchant (8,2%), tandis que Stockholm détient le record (23,5%). Avec 14,5% de taux d'utilisation de smartphone, Paris fait jeu égal avec Bruxelles (14,1%) et Berlin (15%), qui restent devant Rome (10,6%). De légères différences entre hommes et femmes ont également été observées: à Paris, les jeunes femmes ont tendance à envoyer des SMS (11,4%) alors que les jeunes hommes écoutent davantage de musique (8,3%). 

Face aux nouveaux comportements des piétons, plusieurs villes dans le monde font le choix de la répression ou du réaménagement urbain. Dernièrement, une ville allemande a installé des feux de circulation au sol, censés être plus adaptés que les traditionnels feux installés sur poteaux. L'État du New Jersey réfléchit à une loi visant à interdire l'usage du smartphone en marchant. Les contrevenants risqueraient une amende de 50 dollars. Enfin, plusieurs villes, comme la ville chinoise de Chongqing, ont aménagé des voies piétonnes exclusivement réservées aux utilisateurs de smartphones.