lundi 6 février 2017

A vous mes camarades du 6 février


A vous mes camarades du 6 février,
Que diriez-vous si vous reveniez aujourd'hui ?
Ririez-vous de la cocasserie d'une femme chèrement payée par son candidat de mari ?
Vous étonneriez-vous d'un candidat en meeting que l'on ne peut même pas gifler parce qu'il ne présente que son reflet ?
Supporteriez-vous ces rues colorées, bigarrées, pleines de ces visages du bout du monde ?
Comprendriez-vous qu'un régime n étant plus supporté que par un dixième de la population n ai pas été encore balayé par la colère de la rue ?
Accepteriez-vous la soumission de notre pays aux banques et à un état transnational ?
Tolèreriez-vous que nos troupes au lieux de combattre aux quatre coins du monde patrouillent l arme à la bretelle dans nos rues ?
Pleureriez-vous sur le cadavre de nos industries et de notre paysannerie ?
Vomiriez-vous ce monde où la jeunesse préfère la drogue à l'héroïsme, la paresse au courage et la couardise à la soif de l'effort.

À vous mes vieux camarades du 6 février...
Pardon