vendredi 23 décembre 2016

Vous mangez des escargots de Bourgogne ? Vraiment ?


Les escargots de Bourgogne ? Non, de Russie, Lituanie, Pologne ou d'un autre pays de l'Est, vous savez, Tchernoyl et ses environs. D'autres espèces comestibles viennent de Turquie, et certaines même, pour les plus insipides et indigestes (achatines), qui n'ont même pas droit à l'appellation "escargot", arrivent en blocs congelés d'Indonésie ou d'ailleurs en Asie du Sud-Est.
Bien entendu, la bestiole est travaillée dans le pays d'origine selon les méthodes locales avant d'arriver dans vos assiettes ou le restaurant d'à côté. Subtilité ultime, il est tout à fait légal d'étiqueter "Escargots de Bourgogne travaillés en France" sur l'emballage, si la toute dernière étape, qui consiste à mettre un peu de beurre persillé dans la coquille, est faite en France.
Je me rappelle avec émotion ma première visite d'une usine de transformation d'escargots, en Turquie. C'était à la fin de l'été et la température était caniculaire. [...] Nous avons pénétré dans la banlieue industrielle de la ville portuaire de Bandirma.
J'ai senti l'usine bien avant de la voir. Dans une vaste cour bétonnée, des dizaines de tas de coquilles d'escargots vides de plus de trois mètres de hauteur s'alignaient comme d'immenses termitières. Des myriades d'insectes volants, satellisés en orbite des monticules, s'activaient dans un vrombissement continu. A la base des tas, un épais jus noir couvert de mouches se répandait en flaques aux bords séchés, craquelés, sur le sol de béton brûlant. Je respirais par la bouche pour que l'air chargé d'odeurs putrides ne passe par mes narines. D'un peu plus près, je remarquai que certaines coquilles contenaient encore des morceaux d'intestin d'escargots avec des asticots tout mignons, d'un joli blanc, qui se tortillaient.
Les coquilles étaient ainsi naturellement nettoyées par le soleil et les insectes. Lorsqu'il n'y avait plus de déchets solides, on passait le tout dans un bain de soude caustique, un rinçage, et direction l'usine pour le garnissage. Bon appétit !
Aujourd'hui, je ne mange plus d'escargots, ni de Bourgogne ni d'ailleurs.

Christophe Brusset, Vous êtes fous d'avaler ça!