mercredi 14 décembre 2016

Maintenant on est conforme ou on ne l'est pas

     D'une génération à l'autre, ce qui se donne, c'est une morale. Les vices, dans l'affaire, comptent beaucoup plus que les vertus. Hélas ! Depuis un siècle la hiérarchie des péchés n'a pas moins changé que celle des vertus. On était croyant ou incroyant. Maintenant on est conforme ou on ne l'est pas. Par un nouveau malheur, les libres esprits ne sont pas les moins respectueux. Nous sommes passés d'un Dieu, installé dans sa somptueuse théologie, au plus terne des souverains, vautré dans ses caractères d'imprimerie et servi par ses dévoués électeurs que nous croisons tous les jours dans la rue. C'est un progrès. Les imbéciles sont déjà plus à l'aise. Ils se reproduisent plus volontiers. Nombreux, ils règnent. Régnant, ils sont nombreux. Admirable retournement !

Roger Nimier, Le Grand d'Espagne