mardi 13 septembre 2016

Mayenne : un islamiste assigné à résidence en fuite


Il était assigné à résidence à Evron (Mayenne) depuis décembre 2015. Mais ce jeudi, Merouane Benahmed, 42 ans, ancien membre du Groupe islamique armé algérien (GIA) ne s'est pas présenté à la gendarmerie de la ville, située entre Le Mans et Laval pour l'un de ses 4 pointages pointages quotidiens. Selon France Bleu Mayenne, le fuyard s'est bien présenté mercredi soir à 18h30 à la gendarmerie, mais ce jeudi matin à 9h30, tout comme à 11h30, les gendarmes n'ont vu personne venir. 

Les gendarmes ont également trouvé porte close au domicile en centre-ville de Merouane Benahmed. Les pompiers ont été appelés pour s'assurer que l'appartement du 1er étage n'avait pas été piégé par des engins explosifs.Le centre-ville d'Evron a été bouclé ce jeudi puis finalement la vie a pu reprendre son cours. Mais ce jeudi après-midi, le fugitif n'a pas encore été localisé. Selon «Le Courrier de la Mayenne» qui révèle ces informations, un mandat de recherche international aurait été délivré. 

Merouane Benahmed avait été condamné en France en 2006 à 10 ans de prison. Il était impliqué dans l'affaire des «filières tchétchènes» et avait fomenté des attentats contre l'ambassade de Russie à Paris. Il avait été placé en liberté surveillée en 2011 et la cour européenne des droits de l'homme avait refusé son extradition en Algérie puisqu'il y a été condamné à mort par contumace. Ses demandes d'asile formulées auprès d'autres pays n'ont pas eu de suite. 

Sa femme et ses quatre enfants vivent en région parisienne, le fugitif était donc isolé de sa famille, rappelle «Ouest France». Depuis sa sortie de la prison de Brest, il a vécu à Aiguebelle (Savoie), sur l'île d'Oléron et à Marennes (Charente-Maritime), Beaupréau et Segré (Maine-et-Loire), à Châteaulin (Finisère), en Anjou, dans l'Aveyron et finalement en Mayenne. Dès décembre 2015, Olivier Richefou, président de ce département avait réclamé auprès de Bernard Cazeneuve le départ de l'islamiste.