vendredi 15 juillet 2016

Bataclan : Testicules coupées et mises dans la bouche, décapitations; pour protéger les musulmans, le gouvernement a censuré les tortures infligées aux victimes


Le gouvernement français a tenté de censurer toutes les informations relatives aux tortures infligées aux victimes des attentats du Bataclan, le 13 novembre 2015. Le but : protéger les musulmans avec lesquels les autorités françaises ont une alliance stratégique. 

Parmi les sévices qu’ont subi les civils exécutés par l’État Islamique, on relève des testicules coupées puis mises dans la bouche des victimes, un usage répandu chez les activistes du FLN durant la guerre d’Algérie. Les victimes ont également été éventrées ou décapitées et ont eu, pour certaines, les yeux crevés. Les djihadistes ont filmé les tortures. Extraits du rapport du député Georges Fenech (disponible ici), président de la commission d’enquête parlementaire sur les attentats.

Le gouvernement français a activement tenté d’empêcher le filtrage de ces informations afin de protéger l’image de l’islam et des masses musulmanes, tant en France qu’en Europe et au delà.