dimanche 19 juin 2016

Vos sociétés ne sont plus très éloignées, mais en moins aseptisées, de ce Brave New World décrit par Aldous Huxley dans les années 30

Je juge très durement la décadence morale et spirituelle des "démocraties", humainement défaillantes et aliénantes, déboussolées, dépravées et perverties par une surabondance de biens. Esclaves de leurs plaisirs à bas prix, elles pratiquent sans vergogne l'ivrognerie sexuelle et visuelle, le gavage par des images d'une violence inouïe, ce que le pape Jean-Paul II appelle "une culture de mort". Et vous avez la folie d'en donner le spectacle quotidien à vos enfants à longueur de soirée, vautrés devant les immondices télévisuelles. Vos sociétés ne sont plus très éloignées, mais en moins aseptisées, de ce Brave New World décrit par Aldous Huxley dans les années 30. Je retrouve l'infantilisme obligatoire de cette société délirante dans les émissions grand public qui rivalisent de bêtise régressive. Il ne s'agit pas de pessimisme outrancier. Beaucoup, même s'ils ne se l'avouent pas toujours explicitement, parviennent aux mêmes conclusions.

Ilich Ramirez Sanchez dit Carlos, L'islam révolutionnaire