mardi 14 juin 2016

Le commissaire donne une leçon d'orthographe à ses officiers

NOTRE SOCIÉTÉ
VU SUR... LE PARISIEN - Dans un courrier, le chef de circonscription de Montceau-les-Mines souligne avec ironie que l'abréviation de monsieur est M. et non Mr. Originairement adressée à des officiers de la police judiciaire, la note de service a été très commentée par la profession...

Après les débats autour de la réforme de l'orthographe, un commissaire, en fonctions depuis environ un an, s'attaque à des "réformistes-anglicistes" de la langue française. Le chef de circonscription de Montceau-les-Mines souligne dans une note de service, avec un humour grinçant, que l'abréviation de monsieur est M. et non Mr. L'objet du courrier, daté 5 avril, adressé à des officiers de police judiciaire, est le suivant : "Du bon usage de la graphie française". Le document a été révélé par Le Parisien

Selon le commissaire, il serait urgent de mettre le point après le M : "La Graphie ''Mr'' [...] désigne le récepteur des minéralocorticoïdes, le gène ''morula'' ou ''Mister" en anglais". Il ne cache  pas ensuite son agacement : "Il est fort inconvenant que, par exemple, sur un rapport qui m'est adressé, une mauvaise graphie m'associe à une famille de stéroïdes, une drosophile ou présuppose des origines anglo-saxonnes." Ouvert au dialogue et soucieux des difficultés de compréhension de certains, l'auteur de la note ajoute : "Je vous remercie de faire parvenir à ma connaissance et sans délai toutes les difficultés que vous pourriez rencontrer dans l'application de cette présente note"...


" Il nous prend pour des c..."
Selon Le Parisien, la note a fait le tour des commissariats. Si certains ont souri, d'autres rient jaune. "N'avait-il pas plus à faire qu'à nous interpeller sur ce sujet secondaire ? Et en plus, il nous prend pour des c... en demandant de le prévenir sur les difficultés que l'on pourrait rencontrer à utiliser le M. plutôt que le Mr. Franchement on a mieux à faire !" "Si cette note avait été adressée le 1er avril, on aurait pu en rire" s'emporte encore un adhérent du syndicat Synergie-Officiers, cité par Le Parisien.   

Quoi qu'il en soit, savoir qu'un chef de circonscription, tout droit sorti de l'école des commissaires, fait du respect de l'orthographe l'une de ses prérogatives semble néanmoins une bonne nouvelle.

source