mercredi 6 janvier 2016

Plus de 90 plaintes pour des faits de viol ou d'agressions sexuelles le soir du Nouvel An ont été enregistrées à Cologne. Plus d'un millier d'hommes auraient participé aux agressions


Le gouvernement allemand a condamné ce mardi une centaine d'agressions sexuelles commises à Cologne la nuit de la Saint-Sylvestre. Harcèlement et agressions sexuelles, vols, et au moins un viol : 90 plaintes avaient déjà été enregistrées mardi matin par la police, qui s'attend à en recevoir d'autre, a indiqué un porte-parole à l'agence allemande DPA. 

Attribuées à des groupes de 20 à 30 jeunes hommes ivres encerclant les victimes, les agressions se sont concentrées autour de la cathédrale et de la gare centrale de Cologne, mais la police a aussi signalé une dizaine de plaintes à Hambourg. 

Selon le ministre de la Justice allemand Heiko Maas, "plus d'un millier de personnes" ont participé aux agressions, en agressant eux-mêmes ou en protégeant les agresseurs. Des actes d'une "dimension nouvelle" et qui suscitent une forte émotion en Allemagne, selon le ministre. Manuela Schwesig, ministre de la Famille a aussi réagi, déclarant que "les femmes ne sont pas des proies" : "Les attaques visant les femmes, quel que soit leur genre, nous ne les tolérons pas" 

Une des victimes, Katja L, a témoigné auprès du journal "Der Express" : "J'ai été attrapée de partout. C'était un cauchemar. On criait et on leur donnait des coups mais ils n'arrêtaient pas. Je crois que j'ai été touchée au moins 100 fois sur 200 mètres", raconte-t-elle. 

Alors que les témoins ont décrit des suspects "d'apparence arabe ou nord-africaine", selon la police, le ministre de la Justice a mis en garde contre toute "instrumentalisation" de cette affaire dans le débat sur l'arrivée de migrants en Allemagne.