samedi 2 janvier 2016

Bienvenue dans un monde meilleur

En 1944, afin de fournir une source de nourriture d'urgence pour les soldats américains opérant dans l'extrême Nord de l'océan Pacifique, 29 rennes ont été introduits sur l'île de St Matthew en mer de Béring par la marine des États-Unis. En liberté sur l'île, en l'absence de prédateurs, et en présence de ressources alimentaires abondantes, la population de rennes a explosé, atteignant 1 350 individus en 1957 puis 6 000 individus dans l'été 1963, soit une croissance de 30% par an. 
     Six mois plus tard, toute la population était morte de faim sauf 42 femelles, et la végétation avait été gravement et durablement dégradée. 
     Une étude montra que l'effondrement brutal était dû à la chute de la nourriture disponible à cause de la trop grande population de rennes, ainsi qu'à l'hiver 1963-64, particulièrement rude.
     En 1980, aucun renne n'avait survécu...

"D'abord, l'essence devint rare et chère, et maintenant il n'y en a plus. L'âge de l'automobile est terminé. L'électricité aussi. Aucun ordinateur ne fonctionne. Les grandes entreprises n'existent plus. L'argent papier ne vaut plus rien. Des villes ont été détruites. Des épidémies ont décimé la population. Il n'y a plus de gouvernement. Il paraît qu'il y aurait encore un président... Mais ça n'est peut-être qu'une rumeur."
James Howard Kunstler, écrivain américain, The witch of Hebron, 2011


Piero San Giorgio, Survivre à l'effondrement économique