samedi 5 décembre 2015

ATTENTATS DE PARIS : MANUEL VALLS SE TROUVAIT À SEULEMENT 300 MÈTRES DES TIREURS


Selon plusieurs témoignages recueillis par Médiapart, Manuel Valls se trouvait chez lui, dans le XIème arrondissement de Paris, lorsque des terroristes ont fusillé un bar situé tout proche de son domicile vendredi soir. Il n'a fallu à son service de sécurité que quatre minutes pour exfiltrer le premier ministre. 

Au lendemain de la mise au point du procureur de la République sur la vague d'attentats qui a frappé Paris vendredi soir, on commence à avoir une chronologie plus précise des terribles événements qui se sont enchaînés lorsque différents groupes terroristes, armés de kalachnikovs et de ceintures explosives, ont ciblé plusieurs endroits clés de la capitale. Parmi les nouveaux éléments, dévoilés aujourd'hui par nos confrères de Médiapart : la rapide exfiltration de Manuel Valls, qui se trouvait très proche de l'une des fusillades... 

MANUEL VALLS ÉVACUÉ EN QUATRE MINUTES 
Ce week-end, Le Journal du Dimanche révélait que le Premier ministre s'était rendu en trombe place Beauvau, au ministère de l'Intérieur, à 21h40 après s'être brièvement entretenu au téléphone avec François Hollande, soit précisément quatre minutes après l'attaque de La Belle Equipe, bar-restaurant situé à l'angle de la rue de Charonne et de la rue Faidherbe dans le XIème arrondissement... qui est aussi à 300 mètres seulement de l'appartement de Manuel Valls et de son épouse, Anne Gravoin

Quatre minutes, c'est aussi tout le temps qu'il a fallu au service de sécurité du chef de gouvernement pour l'exfiltrer de son domicile. Car oui, le premier ministre était chez lui lorsque les attaques ont éclaté. "Les policiers ont évacué M. Valls cinq minutes après les tirs", raconte à Médiapart un patron de café situé aux abords du domicile de Manuel Valls. Une version des faits confirmée par un autre gérant de bar du quartier : "On a entendu les coups de feu d'ici. On a vu un convoi qui emmenait Manuel Valls : il y avait cinq ou six voitures noires"

SON SERVICE DE SÉCURITÉ "A ENTENDU LES TIRS" 
Selon d'autres témoignages obtenus par Médiapart, les gendarmes postés de part et d'autre de la rue dans laquelle résident le premier ministre et son épouse ont eux aussi "entendu les tirs, et aussitôt prévenu l'escorte ministérielle", écrivent nos confrères. Le service de sécurité a alors fait en sorte que Manuel Valls puisse quitter les lieux au plus vite. En revanche, et comme le stipule leur règlement, les policiers n'ont pas tenté d'intervenir dans la fusillade, pas plus qu'ils n'ont prêté assistance aux personnes en danger.