vendredi 13 novembre 2015

En Île-de-France, Saint-Just talonne Bartolone !


Dans une région, on doit le rappeler sans cesse, difficile sociologiquement et où l’UMPS se partage le pouvoir depuis des années, le Front national ne cesse de progresser, comme partout ailleurs : estimé successivement à 15% – BVA, début septembre -, 18% – Ifop, 27 septembre – puis 20% – Odoxa, 4 octobre (VOIR NOTRE ARTICLE « ILE-DE-France : 15, 18 ET PUIS 20% », publié le 5 octobre), la liste Wallerand de Saint-Just est à présent créditée de 21% d’intentions de vote au premier tour des régionales, le 6 décembre (sondage OpinionWay pour l’hebdomadaire Valeurs Actuelles réalisé du 3 au 6 novembre et publié le 9 novembre).

Dans le même temps le score du chef de file PS/PRG Claude Bartolone tombe à 22%. Du coup l’écart entre la tête de liste FN et le candidat du gouvernement n’est plus que… d’un point ! Rappelons que le rapport FN/PS s’établissait à 20/24 dans l’enquête Odoxa voici un mois. Le Front semble donc bien parti pour ravir la seconde place au PS, ce qui serait pour ce parti, représenté quand même en Ile-de-France par le président de l’Assemblée nationale et un proche de François Hollande, une humiliation symbolique forte. Et pour le FN une performance régionale historique. 

Objectif (en vue) : la deuxième place 
Du reste, Bartolone est tellement mortifié par cette enquête qu’il veut saisir la commission des sondages. On pourrait lui faire remarquer que si son patron Hollande avait dû faire de même à chaque mauvais sondage pour lui, les membres de cette commission seraient probablement en « burn out » ! Mais plutôt que de manipulation sondagière, le n°3 du pouvoir socialiste est plus sûrement victime de la décrue de la gauche en général, alors même qu’elle dirige la région et Paris : même la gauche de la gauche – soit EELV+ le Front de gauche – ne représente que 14% d’intentions de vote selon l’enquête de V.A. (c’était la même chose pour Odoxa début octobre. D’autre part, comme nous le prédisions, le score de la liste Debout la France de Dupont-Aignan se tasse, de 7 à 5% : il y a aussi un vote utile patriote, en faveur du FN ! 

Dans une région où elle est traditionnellement forte et dispose d’une armée d’élus locaux, à Paris, dans la grande couronne et une bonne moitié de la petite couronne, la coalition droite-centre caracole en tête, en dépit d’une tête de liste inodore, la « sakozo-filloniste » (!) Valérie Pécresse, avec 35% d’intentions de vote pour le premier tour. Et elle battrait facilement Bartolone et la gauche au second, par 42 contre 35. Wallerand de Saint-Just obtiendrait, lui, 23% le 13 décembre. 

Une chose semble acquise, il y a une dynamique FN à l’œuvre en Ile-de-France. Et il lui reste 4 semaines de campagne pour se développer encore. L’objectif est clair et, désormais, tout à fait à portée : se classer deuxième au soir du premier tour, ce qui serait un coup de tonnerre, qu’on entendrait particulièrement bien, ne serait-ce que pour des raisons géographiques, à l’Élysée et à Matignon. Il faut convaincre les indécis. Et les sympathisants souverainistes, dont les voix additionnées à celles du Front représentent, selon OpinionWay, 26%. Oui, décidément, en Ile-de-France aussi il n’y a plus qu’un seul vote utile contre le système UMPS !