mardi 13 octobre 2015

WikiLeaks publie le texte consolidé du Partenariat de libre-échange transpacifique


Lundi 5 octobre, après dix années d'intenses négociations, les Etats-Unis, le Japon et dix pays du Pacifique dont le Canada, l’Australie et le Mexique, ont conclu le plus important accord commercial régional de l’histoire économique, l’accord de Partenariat transpacifique (Trans-Pacific Partnership, ou TPP). 

Sauf que quatre jours plus tard, celui-ci a été diffusé dans une version consolidée par WikiLeaks. Le document sorti vendredi 9 octobre par le site lanceur d'alertes dévoile des documents de l'accord ayant trait à "l'Internet, les droits d'auteur, les brevets et les médicaments"

» Voici ci-dessous le texte (en anglais) consolidé:  


L’accord de Partenariat transpacifique vise à fixer des règles pour le libre-échange du "XXIe siècle" et presse la Chine, qui ne fait pas partie des 12 pays signataires, d'adapter ses propres règles en matière de commerce, d'investissement et de droit commercial à celles établies par le TPP. 

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, avait salué lundi la signature de cet accord, y voyant "un événement très positif". "L'accord est non seulement important par son ampleur, étant donné que les pays signataires représentent autour de 40% du PIB mondial, mais aussi parce qu'il repousse la frontière du commerce et de l'investissement dans les biens et services vers de nouveaux domaines où les bénéfices peuvent être très significatifs", avait estimé Christine Lagarde. 

100.000 dollars de récompense 
Depuis le mois de juin, WikiLeaks promettait 100.000 dollars (90.000 euros) à toute personne qui lui fournirait une copie de cet accord. 

Le site fondé par Julien Assange promet aussi la même somme à celle ou celui qui lui fournirait cette fois une copie du Traité de commerce transatlantique, somme qui doit être rassemblée via une opération de financement participatif et à laquelle l'ex-ministre grec des Finances Yanis Varoufakis a notamment promis de contribuer. 

"Le secret" entourant ce Traité, en cours de négociation entre l'Union européenne et les États-Unis, "constitue une menace pour l'avenir de la démocratie européenne", estimait Julian Assange dans un communiqué mi-août. 

Le Traité de commerce transatlantique (TTIP en anglais, TAFTA en français) vise à créer la plus grande zone de libre-échange bilatéral au monde, en faisant tomber les barrières douanières et en réduisant les différences de réglementations. Engagées en juillet 2013, les négociations devraient passer à la vitesse supérieure cet automne, selon la commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström. 

Mais ses opposants dénoncent le secret qui entoure les négociations et affirment que le TTIP servira surtout les intérêts des multinationales.