vendredi 30 octobre 2015

Mass media, sexe et loisir.

« Dans le cas de la poupée sexuées (équivalent du sexe comme jouet, comme manipulation infantile) : il faut avoir dissocié la sexualité comme totalité, dans sa fonction symbolique d’échange total, pour pouvoir la circonscrire dans les signes sexuels (organes génitaux, nudité, attributs sexuels secondaires, signification érotique généralisée de tous les objets) et les assigner à l’individu comme propriété privée ou comme attributs. 

La poupée « traditionnelle » remplissait pleinement sa fonction symbolique (et donc sexuelle aussi). L’affubler du signe sexuel spécifié, c’est en quelque sorte barrer cette fonction symbolique, et restreindre l’objet à une fonction spectaculaire. Ceci n’est pas un cas particulier : ce sexe ajouté à la poupée comme attribut secondaire, comme affabulation sexuelle et en fait comme censure de la fonction symbolique, c’est l’équivalent, au niveau de l’enfant, de l’affabulation nudiste et érotique, de l’exaltation des signes du corps dont nous sommes partout entourés. 

La sexualité est une structure d’échange totale et symbolique : 

- On la destitue comme symbolique en lui substituant les significations réalistes, évidentes, spectaculaires, du sexe et les « besoins sexuels ». 
- On la destitue comme échange (ceci est fondamental) en individualisant l’Eros, en assignant le sexe à l’individu et l’individu au sexe. C’est ici l’aboutissement de la division technique et sociale du travail. Le sexe devient fonction parcellaire et, dans le même mouvement, il est affecté à l’individu en propriété « privée » (de même pour l’inconscient). 

On voit qu’il s’agit au fond d’une seule et même chose : la dénégation de la sexualité comme échange symbolique, c'est-à-dire comme processus total au-delà de la division fonctionnelle (c'est-à-dire subversive). 

Une fois déconstruite et perdue sa fonction totale et symbolique d’échange, la sexualité tombe dans le double schème Valeur d’usage/Valeur d’échange (qui sont toutes deux ensemble caractéristiques de la notion d’objet). Elle s’objective comme fonction séparée, à la fois : 

- Valeur d’usage pour l’individu (à travers son propre sexe, sa « technique sexuelle » et ses « besoins sexuels » – car il s’agit cette fois de technique et de besoins, non de désir). 
- Valeur d’échange (non plus symbolique, mais soit économique et marchande – prostitution sous toutes ses formes – soit, beaucoup plus significative aujourd’hui, valeur/signe ostentatoire – le « standing sexuel »). »

La société de consommation, Jean Braudillard.