lundi 12 octobre 2015

Elle maîtrise son cambrioleur grâce à des techniques de combat médiéval


Parfois les talents les plus insolites peuvent vous sauver la mise. Aux Etats-Unis, une femme a réussi à maîtriser l’homme qui tentait de cambrioler sa maison grâce à des techniques de combat médiéval. 

Tenu en joue avec une épée japonaise 
Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas testé ses compétences acquises lorsqu’elle était adolescente, mais à 43 ans, Karen Dollen n’a visiblement rien perdu de ses longues heures d’entraînement. Mardi soir, il était environ minuit lorsqu’un inconnu s’est introduit chez elle, dans l’Indiana. Réveillée par la voix de l’intrus, la jeune femme a bondi hord de son lit, allumé la lumière avant de tomber nez à nez avec le cambrioleur dans son salon, rapporte The Indianapolis Star. Ni une ni deux, elle a commencé à asséner une salve de coups de poing à son assaillant avant de le coincer dans sa chambre. 

Etats-Unis obligent, Karen a d’abord tenté d’attraper son pistolet caché dans un tiroir pour se défendre. Ne parvenant pas à mettre la main sur l’arme, elle s’est alors rabattue sur un ninjato, une épée japonaise que l’Américaine garde près de son lit. Karen a ensuite tenu en joue le cambrioleur avant d’appeler la police, qui a rappliqué en quelques minutes à peine. Une fois sur place, les policiers ont arrêté Jacob Wessel, le cambrioleur âgé de 30 ans qui avait forcé la porte arrière de la maison, pour violation de domicile et tentative de cambriolage. Sonné et visiblement « sous l’emprise de substances illicites », il a été conduit à l’hôpital. 

Initiée aux techniques de combat médiéval 
Si Karen Doley a si bien su maîtriser l’intrus, c’est parce qu’elle a suivi un entraînement au combat médiéval lorsqu’elle avait 18 ans. Elle s’était alors inscrite pour suivre un stage à la Société Créative d’Anachronisme, qui organise des reconstitutions historiques et enseigne les arts et compétences de l’Europe d’avant le XVIIe siècle, pour être initiée aux techniques de combat pratiquées il y a plusieurs siècles, a-t-elle raconté au média local. 

« J’imagine que je sais me défendre », a-t-elle déclaré. « Je suis contente de savoir que même si je me réveille au milieu de la nuit, je ne me laisse pas faire sans me battre », a-t-elle poursuivi, expliquant tout de même qu’elle préférait ne pas avoir à le faire. Sonné, le cambrioleur s’est toutefois excusé auprès d’elle. Karen ne lui reproche désormais que d’avoir ruiné sa nuit de sommeil et énervé son chat. Pas de doute, le cambrioleur se rappellera qu’il ne faut pas la chauffer.