jeudi 17 septembre 2015

mmigration: La police d’Oslo: « Nous avons perdu la ville »


Grønland est à seulement deux arrêts de métro du Parlement, et un de la gare centrale, assez près des bureaux du gouvernement qui ont été bombardés par Breivik.

Cela ressemble à Karachi, à Bassora et à Mogadiscio tout à la fois. Les gens vendent de la drogue ouvertement juste à côté de la station de métro Grønland.

Cela n’est plus la Norvège ou l’Europe, sauf quand il y a de l'argent pour l'aide sociale à recueillir. En grande partie, la police a abandonné. Au début de 2010 Aftenposten a déclaré qu'il y avait des patrouilles de la charia dans cette zone, et que les couples homosexuels avaient été agressés et chassés de ces lieux. "L’immigrante Fatima Tetouani déclare que« Grønland est plus musulman que le Maroc. "

Les lecteurs doivent se souvenir que Aftenposten, qui est le plus grand journal de la région d'Oslo, est normalement pro-islam et très multiculturel.

Sturla Nøstvik (36) ne se doutait pas du danger lorsque le canon d'un pistolet a percuté son front. Ce fut le début d'une cinquantaine de minutes infernales en tant qu'otage des voleurs.

Les femmes sont violées la nuit à Oslo, et les hommes sont volés plus que jamais.

Rien que durant les dix dernières années plus de 4'000 personnes ont été volées dans le centre-ville et dans la zone de la station de police Grønland [un ghetto d'immigrés]. La plupart sont de jeunes hommes. Sturla Nøstvik est la 351ème victime de vol à Grønland rien que cette année, durant la même période, une cinquantaine de viols ont été signalés à Oslo. Les voleurs jouent sur la peur, la violence et les menaces extrêmes qui laissent une trace indélébile sur les victimes. Le superintendant de police Inge Sundeng les décrit comme des «victimes oubliées".

source