mardi 1 septembre 2015

Migrants: la Hongrie choquée par Fabius

Le ministre hongrois des Affaires étrangères, Peter Szijjarto, a annoncé avoir convoqué aujourd’hui un représentant de l'ambassade de France à Budapest à la suite des critiques «choquantes» faites hier par son homologue français, Laurent Fabius, sur la clôture mise en place à sa frontière face aux migrants. 

«Au lieu (de porter) des jugements choquants et infondés, on devrait plutôt se concentrer sur la recherche de solutions communes pour l'Europe», a déclaré le ministre hongrois des Affaires étrangères. «Il apparaît que certaines personnes en Europe sont toujours incapables de comprendre quelle pression stupéfiante et dramatique subit la Hongrie du fait de la migration via les Balkans de l'Ouest», a ajouté M. Szijjarto. 

«Quand je vois un certain nombre de pays d'Europe qui n'acceptent pas les contingents (de répartition des exilés, NDLR), je trouve ça scandaleux», a déclaré, hier, Laurent Fabius, précisant que ces pays se trouvent «dans l'est de l'Europe». Il s'est également dit très «sévère» envers la Hongrie qui, selon lui, ne «respecte pas les valeurs communes de l'Europe» en ayant érigé une clôture à sa frontière avec la Serbie. 

Pour lui, il faut «bien sûr» que la Hongrie démantèle ce mur et que l'Union européenne ait «une discussion sérieuse» avec les dirigeants hongrois. 

La Hongrie, pays de transit pour des migrants et réfugiés qui cherchent à gagner l'Europe occidentale, a hâtivement érigé une clôture de fils de fer barbelés sur les 175 km de sa frontière avec la Serbie.