vendredi 3 juillet 2015

Toute tentative d’unification mondiale fait immanquablement sortir du politique

Comme l’écrit Frédéric Lordon, « la substitution insistante du terme ‘gouvernance’ à celui de ‘gouvernement’ est bien là pour dire le projet général de la dégouvernementalisation du monde, c’est-à-dire de sa dépolitisation ». Contre les partisans du « cosmopolitisme », qui croient à la possibilité d’une constitution politique de l’humanité tout entière – et contre ceux qui s’imaginent que le politique peut surgir de l’économique –, il faut en effet rappeler que toute tentative d’unification mondiale fait immanquablement sortir du politique, puisque celui-ci implique une pluralité d’acteurs (il en faut au moins deux).

Alain de Benoist, Le Traité transatlantique et autres menaces