dimanche 14 juin 2015

Trahison épiscopale : l’archevêque de Strasbourg inaugure une mosquée

 
Ce triste sire n’en est pas à sa première trahison (voir ici et ici). C’est dans le plus grand syncrétisme que s’est déroulé l’inauguration de la mosquée de la rue de l’Ill. Comme en témoigne le torchon Les dernières Nouvelles d’Alsace « La vie de la mosquée de la rue de l’Ill a commencé avec une cérémonie interreligieuse et républicaine à haute valeur symbolique, vouée à rester dans les mémoires.« . Ce qui doit rester dans les mémoires se sont les noms des mécréants qui mettent sur un même plan la vérité et l’erreur. Ceux qui associent l’islam, la République et la sainte religion catholique.
 
Trouvé sur l’Observatoire de l’islamisation : Ce n’est pas tous les jours qu’on inaugure une mosquée. Hier, on était le 4 juin 2015. On était aussi le 17 chaâban 1436, mois du ramadan selon le calendrier islamique, indique la plaque inaugurale dévoilée par le maire, Roland Ries, et le président de la mosquée, Chaïb Choukri. Inutile d’essayer de citer tous les invités, l’ACDR (association culturelle des Deux-Rives) n’a voulu oublier personne, conviant élus de toutes les collectivités, associations, paroisses, sans compter les anonymes qui avaient pris place dans la rue de l’Ill barrée à la circulation, face aux lignes sobres de la mosquée conçue par l’atelier ODM.
 
Les porte-drapeaux des associations d’anciens combattants se tenaient devant la mosquée. Façon notable de témoigner l’attachement aux valeurs de la République, façon aussi de s’aligner sur les usages des religions concordataires (dont l’islam ne fait pas partie), qui font la prière pour la France. Autre symbole, plus attendu, la présence des différentes confessions, ainsi René Gutman, grand rabbin de Strasbourg, Mgr Jean-Pierre Grallet, archevêque de Strasbourg.
Mosquée financée à hauteur de 10% par la ville de Strasbourg, soit 150 000 euros sur les 1,5 millions que coûte l’édifice. Une surface de 400m2 dans un terrain de 1 137m2 attribué par la municipalité par le biais d’un bail emphytéotique.