vendredi 26 juin 2015

Maison squattée à Rennes. Dix bénévoles évacuent les détritus chez Maryvonne


Ils sont venus de toute la Bretagne pour donner un grand coup de balai dans la maison de Maryvonne à Rennes. Les squatteurs ont laissé un véritable taudis insalubre. 

Lorsque l'avocate des squatteurs déclarait en juin que ses clients avaient « retapé une maison à l'abandon », elle n'avait sûrement pas mis les pieds au 94 rue de Châtillon à Rennes. En effet, avant de devoir quitter les lieux ceux-ci ont entièrement vandalisé la maison de Maryvonne Thamin. 

Ce samedi, la dizaine de bénévoles n'ont pas été trop nombreux pour évacuer les détritus de toutes sortes qui encombraient l'habitation. 

Pas habitable avant des mois 
Des planches cloutées, des papiers gras, des vêtements, des sacs poubelles, des immondices à la pelle. On trouve de tout dans le pavillon squatté pendant dix-huit mois. Les murs ont été copieusement tagués, souvent avec des insultes à connotation politique

Il faudra plus d'une journée aux bénévoles, venus surtout du Morbihan, pour rassembler et sortir les encombrants de la maison. "Nous n'appartenons à aucune formation politique, explique Sophie, de Lorient. Nous voulions apporter une réponse citoyenne concrète en venant ici aujourd'hui." 

Les travaux ne font que commencer. La maison de Rennes ne sera pas habitable avant des mois. Les dégradations de toute nature sont trop importantes