lundi 8 juin 2015

Capacité économique + système d’arme : le cas de l’empire comanche

Le succès de cet accouplement entre capacité économique et système d’arme a été mis en évidence récemment par les nouvelles recherches historiques sur les Indiens comanches en Amérique du Nord. Contrairement aux autres tribus indiennes qui se contentent de résister avec plus ou moins de succès aux vagues successives de la colonisation (espagnoles, françaises, anglaises) tout en maintenant leurs modes de vie traditionnels, les Comanches parviennent à se tailler un véritable empire, s’étendant grosso modo du Rio Grande au Mississipi, c’est-à-dire entre la nouvelle Espagne (Mexique actuel) et la nouvelle Angleterre – autrement dit entre un Etat en déclin (le système colonial espagnol) et un État en devenir (les jeunes colonies américaines). Or les Comanches vont conserver le contrôle de cette zone pendant près de 150 ans, au début du 18ème siècle jusque dans la seconde moitié du 19ème siècle. L’explication d’un tel succès réside principalement dans deux facteurs complémentaires : d’une part, les Comanches maîtrisent l’élevage de chevaux à grande échelle et en font un commerce florissant dans toute leur sphère d’influence et, d’autre part, ils développent l’art du combat à cheval alors que tous leurs adversaires n’utilisent le cheval que pour se déplacer et combattent sinon à pied. Leurs conquêtes et leurs aptitudes à se maintenir sur une si longue période découlent précisément de la conjugaison de ces deux facteurs. Le cas des Comanches illustre parfaitement toute la latitude offerte à un groupe humain par la combinaison de ces deux dimensions : en l’occurrence, la maîtrise de l’élevage des chevaux (activité économique) et le combat à cheval (système d’arme). Par ailleurs, dans le cadre de notre propos, on ne peut s’empêcher de voir dans l’empire comanche la création d’une sorte de TAZ avant la lettre, une zone dynamique se constituant entre un pays sombrant peu à peu dans le chaos (le Mexique de la conquête espagnole) et les terres convoitées par les colons anglo-saxons ; une expérience à méditer dans notre environnement contemporain marqué par l’effondrement de certains États et de nouvelles organisations informelles mais bien réelles

Bernard Wicht, Europe Mad Max demain ? Retour à la défense citoyenne