vendredi 8 mai 2015

Retraite chapeau: Emmanuel Macron soutient Philippe Varin, l’ancien patron de PSA


Ce qui apparaît «inacceptable» aux yeux de Stéphane Le Foll, le porte-parole du gouvernement, est tout à fait «conforme» à ceux d’Emmanuel Macron. Le ministre de l’Economie et des Finances a assuré, mercredi soir, que le gouvernement «maintenait sa confiance» dans Philippe Varin. 

L’ancien patron de PSA Peugeot-Citroën se trouve de nouveau au cœur d’une polémique au sujet de sa retraite chapeau. Le site internet Deontofi.com a révélé mardi que l'ancien président du directoire de PSA, qui a quitté son poste début 2014, toucherait bien une retraite chapeau de 299.000 euros par an, alors qu'il avait déclaré renoncer à un tel dispositif. 

Une retraite revue sous l’action du gouvernement 
Alors que le porte-parole du gouvernement, et plusieurs syndicats, avaient jugé cette rémunération «inacceptable», Emmanuel Macron a pris, de son côté, la défense de l’ancien patron dans une déclaration écrite envoyée à l’Agence France Presse. 

«La retraite aujourd'hui touchée par Philippe Varin est bien conforme aux engagements pris par celui-ci en 2014 et aux dispositions votées par l'assemblée générale de PSA la même année», affirme ainsi le ministre Macron, ajoutant que le régime de retraite supplémentaire de M. Varin a été «revu et réduit sous l'action du gouvernement»

664.000 euros de retraite à la base 
A Bercy, une autre source observe que «cette retraite est conforme au code Afep/Medef et plus de deux fois inférieure au montant initialement prévu», qui était de 664.000 euros par an, mais précise que «l'Etat a néanmoins voté contre à chaque fois qu'il en a eu l'occasion, depuis qu'il est devenu actionnaire de PSA»
De son côté, PSA a rappelé mercredi que «Philippe Varin avait volontairement renoncé aux conditions initiales et contractuelles de son régime de retraite supplémentaire, s'en remettant au Conseil de surveillance de PSA Peugeot Citroën».