lundi 18 mai 2015

Communautarisme à la fac de Saint-Denis : « Ni plus ni moins qu’ailleurs », selon son président


Alors que l’IUT de Saint-Denis est au cœur d’une tempête, sur fond de menaces à caractère islamiste, et de soupçons d’emplois fictifs, Jean-Loup Salzmann, président de l’université Paris XIII à laquelle l’IUT est rattaché, temporise à l’excès.

Menaces de mort à caractère islamiste à l’égard du directeur, Samuel Mayol, et de sa famille, destitution en avril d’un chef du département, Rachid Zouhhad, pour dysfonctionnements majeurs et soupçons d’emplois fictifs, et deux plaintes déposées, l’une par le directeur -qui aurait reçu quinze lettres de menaces de mort depuis le 4 février-, l’autre par le président de l’université Paris XIII dont dépend l’IUT, Jean-Loup Salzmann.

Face à ce «dossier» explosif de l’IUT de Saint-Denis, révélé le 19 mai sur RTL, Jean-Loup Salzmann, président de l’Université Paris XIII -Saint -Denis -qui est par ailleurs président de la conférence des présidents d’universités (CPU)- en charge de l’enquête sur des dysfonctionnements à l’IUT tente de désamorcer la bombe.

«Je ne dirai rien sur le nombre de plaintes. Il y a une enquête de police en cours que je n’ai pas l’intention de gêner» lance-t-il, expliquant qu’il travaille sur ce dossier de concert avec l’académie de Créteil et le ministère de l’enseignement supérieur.

Quid du fond de l’histoire? «Des différents interpersonnels et administratifs. Un malade qui s’amuse à faire le corbeau et qui se dit islamiste parce que c’est à la mode, poursuit-il. Ce n’est parce qu’il se dit islamiste qu’il l’est. Ce n’est parce qu’il y a un tapis de prière dans les locaux d’une association qu’il y a une mosquée clandestine derrière. Ce n’est pas parce qu’une association étudiante trouve malin de vendre des sandwichs Halal qu’il y a une montée du communautarisme», s’emballe le président de Paris XIII.

De fait, une association baptisée «L’ouverture», s’occupant officiellement de sorties et de voyages, a procédé en début de l’année, à une vente de sandwichs halal dans le hall de l’IUT. En février, à la suite d’une fausse alerte à la bombe, la police a découvert une salle de prière avec quelques tapis disposés au sol.

Le président de la CPU, proche de la gauche, serait-il pas dans le déni? «Je suis le premier à appeler un chat un chat», se défend-il. Peut-on parler d’une montée du communautarisme à Saint-Denis? «Ni plus, ni moins qu’ailleurs», lâche-t-il.

A l’été 2013, à la suite de la fuite d’un rapport de Haut Conseil à l’intégration (HCI), préconisant, entre autres une l’interdiction du voile dans les universités, le président de la CPU avait également réfuté «toute idée de montée du communautariste ou de l’intolérance à l’université».

«Je suis content que deux plaintes aient été déposées par le directeur de l’IUT et Jean-Loup Salzmann. Il y a maintenant une information judiciaire qui est ouverte. La police enquête, et elle fera, je l’espère très vite, toute la lumière sur cette affaire», a pour sa part expliqué ce matin Benoît Hamon, le ministre de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur sur RTL.