mardi 28 avril 2015

La communauté asiatique de France appelle "au secours"


Des associations représentant la communauté asiatique en France lancent un "appel au secours" face à "la hausse des agressions" dont elle se dit victime, explique mardi Taki Zhang, porte-parole d'un collectif dont une pétition a été signée par 20 000 personnes. "C'est un appel au secours de la communauté asiatique de France, qui est victime de plus en plus d'agressions. Le malaise est profond", a dit Taki Zhang, porte-parole du Conseil représentatif des associations asiatiques de France (Craaf) qui regroupe une quarantaine d'associations. "Beaucoup d'Asiatiques sont agressés parce qu'on dit qu'ils ont de l'argent sur eux, qu'ils ont de beaux sacs, etc. C'est notamment le cas de ceux qui habitent en banlieue. D'autant plus que les Asiatiques sont souvent commerçants", explique le responsable. 

Sa pétition intitulée "Plus de sécurité pour vivre en harmonie", signée par 20 000 personnes depuis une semaine, sera envoyée prochainement à Matignon et au Parlement, a-t-il annoncé, confirmant une information du Figaro. "On demande aux autorités de prendre conscience de ce malaise. Aujourd'hui, on se fait agresser pour 20 euros", ajoute Taki Zhang. Un fait divers a récemment marqué les esprits dans la communauté asiatique. Le 30 mars, la gérante d'un restaurant chinois a été tuée à coups de marteau et son époux roué de coups dans une agression d'une rare violence aux Pavillons-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). 

Les meurtriers présumés, deux hommes originaires de Hongrie qui vivaient au-dessus du restaurant, ont été interpellés. "Il y a un sentiment assez général dans la communauté chinoise qu'on ne parle pas beaucoup de ce qui arrive aux Chinois", explique Donatien Schramm, ancien président de l'association Chinois de France. "Or le bouche-à-oreille va très vite dans la communauté. Il y a un petit pic en ce moment, mais la situation est meilleure qu'il y a quelques années", tient-il néanmoins à relativiser.