vendredi 3 avril 2015

De nouveaux conflits sont en train d'éclater au Moyen-Orient, et cette fois-ci, ça va être moche


L’Arabie Saoudite a lancé une intervention militaire au Yémen, nommée « Tempête de fermeté ». Des unités de combat ont attaqué les rebelles Houtis chiites au Yémen. Récemment, ces derniers avaient fait une avancée en direction de la ville d'Aden, au sud du Yémen, où le président yéménite Abd Rabo Mansour Hadi - un sunnite – s’était réfugié le mois dernier. 
Une coalition de dix pays dont le Soudan, la Jordanie, le Maroc, les Émirats Arabes Unis, l’Égypte, la Turquie et le Pakistan, ont lancé des frappes aériennes sur les positions des rebelles, ou fourni un soutien logistique sur leur territoire, ou des équipements militaires (voir le graphique de Reuters). L’Arabie Saoudite, quant à elle, a mobilisé 150.000 soldats et 10 avions de combat. 
Le journal portugais Público met en garde contre une escalade de la violence dans la région : 
« La situation chaotique du pays, qui résulte de l'avancée rapide des rebelles, pourrait culminer dans une confrontation indirecte entre l’Arabie Saoudite (qui soutient le régime Hadi) et l'Iran (qui soutient les rebelles Houtis). 
Si le régime Hadi tombe et que le pays est laissé à la merci des branches terroristes radicales rivales, nous assisteront à un conflit régional qui pourrait déclencher une guerre. Et il s’agit là d’une menace que le monde ne peut pas se permettre d’ignorer »
« Une guerre sectaire entre les deux puissances régionales, l’Iran et l'Arabie Saoudite: juste ce dont nous avions besoin dans la région. Hum », écrit Frank Verhoeff écrit Frank Verhoeff dans De Dagelijkse Standaard. « La question est de savoir ce que l’Iran va décider à suivre. Et dernier point, mais non des moindres, il y a maintenant un vide du pouvoir au Yémen. Les terroristes musulmans sunnites d'Al-Qaïda et d’ISIS en récolteront les fruits. Ça va être moche, très moche »