mardi 10 mars 2015

Une année sans lire de livres écrits par un auteur blanc


Une auteure américaine, afro-américaine s'il faut le préciser, vient de décider d'un boycott massif. KT Bradford a choisi de limiter le nombre de livres qu'elle ouvrait, en vertu d'un intéressant critère : tout ce qui est écrit par un auteur masculin blanc sera exclu, durant tout une année. 

Le projet n'est pas celui d'un boycott culturel, mais celui d'une prise de conscience, affirme-t-elle. Une année sabbatique sans auteurs blancs lui aurait permis de découvrir et de s'ouvrir un peu plus à des parutions. Ainsi, au lieu de lire ce que la production américaine lui proposait massivement, elle a fouillé et trouvé d'autres auteurs. 

« Au lieu de tout lire, je voudrais uniquement regarder des histoires écrites par des femmes ou des personnes de couleur, ou des écrivains LGBT », explique-t-elle chez Xojane. Bien entendu, elle n'a pas échappé aux mauvais récits pour autant, ni à ceux que l'on préfère jeter à la poubelle, mais au moins a-t-elle trouvé du neuf. 

Elle a également remarqué qu'elle s'était éloignée de manière presque inconsciente des magazines qu'elle parcourait habituellement, et qui rendent visiblement compte d'une production essentiellement masculine et blanche. KT a achevé son année de restrictions alimentaires, et voici qu'elle lance le défi à tout un chacun : une année sans livre écrit par un auteur homme blanc... 

Toute une campagne est partie d'un Tumblr, cette année, « We Need Diverse Books », pour encourager à la bibliodiversité, et proposer aux lecteurs de s'ouvrir aux différents genres littéraires.