dimanche 8 mars 2015

Les bobos et la morale du ressentiment

Nietzsche a mis en lumière dans la Généalogie de la morale en 1887, le fait que les faibles réussissent à inculquer aux forts ce qu'il appelle "les valeurs réactives et négatives de la morale du ressentiment".

"Ils passent au milieu de nous comme de vivants reproches, comme s'ils voulaient nous servir d'avertissement, comme si la santé, la robustesse, la force, la fierté, le sentiment de la puissance étaient simplement des vices qu'il faudrait expier".