mercredi 4 mars 2015

Je n’ai jamais été un partisan bien vif des idées et des principes du cosmopolitisme (Jaurès)

Je n’ai jamais été un partisan bien vif des idées et des principes du cosmopolitisme. Ils ont quelque chose de trop vague, de trop idéal, malgré certains côtés brillants et spéciaux, je crois que leur effet le plus certain est d’effacer ou de trop amoindrir l’amour de la Patrie et le devoir de la responsabilité civique. 

Jean Jaurès, Lettre au Congrès de la Paix de Lausanne