mardi 10 mars 2015

J’avais fendu ma balle d’une croix et je ne doute plus d’avoir accompli un geste de croisade

Soyons raisonnable : ce type est un symbole. Avec sa face hilare, ses yeux qui lui dégoulinaient du visage, ses manches de chemise relevées, c’était la première manifestation de la nouvelle France : celle qui mangera à sa faim, laissera des papiers gras sur l’herbe du dimanche. Donc, j’ai tiré sur un symbole, c’est une chose qu’on fait tous les jours et dont on se félicite le soir, après la prière. Les abstractions ne saignent pas, du point de vue hygiénique qui ne me quitte pas, quel avantage ! Je ne sais pas si j’ai compris immédiatement mon devoir, devant ce visage et ses conséquences. Je me suis soumis à l’inspiration, j’ai tiré, j’ai senti le doux recul de la crosse contre mon épaule. J’ai sans doute murmuré : « Un de moins », parce que la politesse, il en faut, ça prouve qu’on peut tuer le monde sans être une brute pour autant. En face de moi, la belle apocalypse de cette tête dénoyautait étincelait dans le cadre de la fenêtre. A cet instant, je n’ai plus songé du tout qu’il s’agissait d’un homme – n’exagérons rien : d’un type. J’ai pensé qu’il s’agissait d’une tête, sans rapport avec rien d’autre, une tête qui était là et qui a sauté en l’air d’un petit mouvement vif. J’avais fendu ma balle d’une croix et je ne doute plus d’avoir accompli un geste de croisade. Les grandes flaques de sang l’ont recouvert, il est tombé en avant, comme un buveur dans un tableau de Hals. On a crié derrière lui pour conjurer ce qui était déjà fini. Alors j’ai ri franchement et je me suis occupé de la suite.

Roger Nimier, Les épées