jeudi 5 mars 2015

Allemagne : 12,5 millions de personnes sous le seuil de pauvreté, un record


La pauvreté a progressé de 15 % en 2013 pour toucher 12,5 millions de personnes, un record, indique l'étude publiée par la fédération d’aide sociale Paritätischer Wohlfahrtsverband.

Vu de France, ce chiffre pourrait sembler paradoxal. Et pourtant. Outre-Rhin 12,5 millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté en 2013, un record depuis la réunification du pays en 1990, selon l'étude publiée hier par Paritätischer Wohlfahrtsverband (PW), une fédération qui regroupe quelque 10.000 associations actives dans le domaine de l’aide sociale et de la santé. Cette année là, la pauvreté a bondi de 15 % à 15,5 % par rapport à 2012, année où les chiffres avaient déjà surpris . 

« Depuis 2006, on observe clairement une dangereuse tendance d'augmentation à la pauvreté (...) La pauvreté en Allemagne n'a jamais été aussi élevée et la fragmentation régionale n'a jamais été aussi sévère qu'aujourd'hui », a déclaré au site Euractiv Allemagne Ulrich Schneider, le directeur général de Paritätischer Gesamtverband (PG). Une pierre dans le jardin du gouvernement qui assure que l'écart entre riches et pauvres diminue. Une affirmation « tout simplement fausse » pour le responsable de PG (Dans le graphique ci-dessus la courbe rouge indique la progression du nombre de pauvres dans la population. Les piles grises, la richesse du pays en milliards d'euros). 

Comme en France, les mères célibataires sont particulièrement exposées, plus de 40 % d'entre elles basculent dans la pauvreté, indique le rapport. 

Si la pauvreté augmente à l'échelle nationale, le fossé qui existe entre régions prospères et régions en déshérence s'est également aggravé depuis 2006. La situation s'est détériorée dans 13 des 16 Länder : les villes-Etats de Brême et de Berlin ainsi que le Land de Mecklembourg-Poméranie antérieure, dans le nord du pays, sont les plus exposés à la pauvreté; à l'inverse, la Bavière (sud) et le Bade-Wurtemberg (sud-ouest) sont les moins touchés. Hambourg (nord) et plusieurs secteurs de Rhénanie-du-Nord-Westphalie (ouest) ont connu une forte poussée de la pauvreté, dont le taux est resté stable, voire a légèrement reculé, en Saxe-Anhalt (centre), Brandebourg et en Saxe (est). 

"La pauvreté est un problème bien de chez nous", a poursuivi Ulrich Schneider pour qui l'Allemagne "a clairement un problème croissant de distribution de la richesse" . Et, alors que l'industrie allemande ne cesse de battre des records à l'exportation, cela risque de perdurer. Selon PW, le nouveau salaire minimum entré en vigueur début 2015 (8,50 € brut de l'heure), ne permet en effet pas de changer la donne. 

Des seuils qui varient d'une pays à l'autre 
Mais comment mesure-t-on cette pauvreté ? En Allemagne, les personnes vivant seules avec un revenu inférieur à 892 euros par mois sont classées dans la catégorie des "pauvres" (voir encadré ci-dessous). Une famille avec deux enfants intègre cette catégorie si elle vit avec moins de 1.872 euros par mois. Des chiffres qui peuvent surprendre. 

Mais, en Europe le calcul du seuil de pauvreté varie d'un pays à l'autre. Selon l'Observatoire des inégalités , cet écart allait de 1.286 euros par mois en Norvège à 180 euros en Roumanie, en passant par 500 euros en Grèce, soit près de deux fois moins qu'en France (935 euros par mois).